La France deviendra-t-elle une #RépubliqueNumérique ?

Il est grand temps que la France donne ses véritables dimensions à l'éducation numérique.

Les startups amèricaines débordent d’idées pour donner forme à l’école du futur, et de nombreux enseignants adoptent ces outils avec enthousiasme.

En Europe, voilà déjà plus de dix ans que les
pays du Nord ont une politique très volontariste considérant que les compétences numériques appartiennent aux savoirs de base et sont aussi importantes que la maîtrise de la lecture et de l’écriture.


Les gouvernements ont réussi à mobiliser l’ensemble des acteurs, publics comme privés, à changer leur modèle et sont parvenus à réduire leur chômage tout en augmentant leur taux d’activité.

Si en France la révolution numérique impacte d’emblée l’ensemble des aspects du quotidien des personnes, on observe un décalage pour les entreprises et l'enseignement qui tardent à oser la transformation digitale, or il s'agit d'une filière stratégique pour notre pays avec des enjeux pour l'économie.

Nous en sommes seulement à la première étape du plan numérique pour l'éducation avec un appel à projet lancé en 2015 par le Ministère et qui a retenu 500 écoles & collèges pionniers. Dans les Alpes-Maritimes les établissements Sidney Bechet à Antibes, Port Lympia à Nice, les Vallergues à Cannes, se verront dotés d'équipements mobiles et de ressources numériques. Les enseignants bénéficieront d'une formation spécifique aux usages pédagogiques du numérique.


La France rame, alors que nous avons des élites dans la science du numérique, mais la démocratisation des connaissances du numériques dépend de la capacité des hommes à jouer entre eux le jeu de la coopération. Aucune organisation ne peut fonctionner d'une manière purement mécanique. Notre société est dominée par des problèmes relationnels de pouvoir : ces relations que tout le monde entretient avec tout le monde pour savoir qui perd, qui gagne, qui manipule qui et jusqu'où. D'où la tendance irrésistible à garder secret ses connaissances, à les rendre inaccessibles à autrui. D'où l'inefficacité de notre système pour entrer dans la numérisation du monde.


Pour qu'il y ait un changement réel, il faut donc que les hommes acquièrent des capacités nouvelles : capacité collective de maintenir des liens fondés sur plus d'échanges. Les chances du succès de l'éducation numérique dépendent aussi du dispositif mis en place avec un accompagnement des enseignants. La déconnexion complète de nos élites politiques de la révolution technologique en marche prouve combien le dossier internet est radicalement opposé à la politique car un cauchemar en terme de gouvernance. .


Écrire commentaire

Commentaires: 0